le pot Lyonnais

le pot Lyonnais

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Dans les années 1930, le beaujolais, indissociable de la cuisine et de la gouaille des « mères » lyonnaises, vin des jeux de boules et de la fête foraine du quartier lyonnais de la Croix-Rousse, est considéré comme le « 3ème fleuve » de Lyon. Servi en pots dans les bouchons de la ville, il trône sur toutes les tables. A l’origine, le pot « lyonnais » ou beaujolais est une unité de mesure datant du XVIè siècle et remplaçant l’ânée.

Le pot a une contenance de 108 centilitres. Puis, plus tard, de 104 centilitres. Une loi de 1843 réduit encore sa contenance qui passe à 46 cl, soit, à l’époque, l’équivalent d’une demi-pinte.
Cette mesure déclenche la grogne du peuple qui veut continuer « à boire à sa soif et à l’ancien prix ». N’empêche : le pot lyonnais est né. Il fait aujourd’hui partie du décor des bouchons !

La légende veut qu’un joueur de boule lyonnaise est inventé le fond épais caractéristique , après avoir fait tomber plusieurs fois son pot!

11_1

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr