Avant ! Avant ! Lyon le Melhor !

Avant ! Avant ! Lyon le Melhor !

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

La devise de Lyon s’est forgée dans le sang et le fer. Loin d’être un slogan creux, elle reflète un état d’esprit typiquement lyonnais : LA RESISTANCE.

Après les premières émeutes qui secouent Lyon entre 1173 et 1208, la ville semble s’assoupir. Le progrès du commerce et de la banque entraînent le développement de l’industrie. La population s’accroît et s’enrichit. Pourtant la colère gronde…
L’occasion de la rébellion est une vacance du siège épiscopal. Le peuple de Lyon s’estime frustré par rapport à de nombreuses villes du Lyonnais, Beaujolais, Forez, Dombes et Bresse.

En 1268, les Lyonnais s’unissent par serment, prennent les armes et tendent des chaînes dans la rue. L’émeute est courte : un compromis fragile est signé. La mort du pape Clément IV qui avait soutenu les Lyonnais remet tout en question.

D’avril 1269 au début janvier 1270, pendant 9 mois la révolte est acharnée : l’émeute commence à Saint-Just. Le peuple en armes traverse la Saône pour envahir le cloître de Saint-Jean, obligeant les religieux à se réfugier à Saint-Just. Pas moins de 5 assauts, sont livrés. Une trêve est signée le 27 juin 1269.

De nouveau menacés, les Lyonnais relancent le combat. Ils attaquent St Just le 14 septembre 1269, plusieurs villages sont saccagés ( Civrieux, Genay, Couzon, Ecully). Malgré les risques d’excommunication, des bandes de lyonnais se reconstituent. Leurs bannières portent le nom de leurs métiers (bouchers, cordiers) ou de quartier (St georges).
Soudés par une même fierté, les émeutiers partent à l’assaut avec ce qui reste notre devise
« Avant ! avant ! lion le melhor ! »
Victorieux, les Lyonnais gagnent leur indépendance contre l’Eglise.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr