Jeanne d’Arc

Jeanne d’Arc

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Jeanne d’Arc, héroïne de l’Histoire de France

Jeanne d’Arc est l’une des trois saintes patronnes de France, ce qui a été reconnu en 1922.

« La pucelle d’Orléans » comme elle se faisait appeler, est l’un des plus grands symboles de l’Histoire de France, connue pour son courage, sa volonté, et sa foi envers Dieu, qui lui permettra de libérer (en partie) la France de son ennemi de l’époque (l’Angleterre).

Du haut de ses 18 ans, Jeanne apparaît comme une véritable meneuse d’homme, c’est elle qui a su redonner courage et hargne aux soldats français, ce qui débouchera sur de grandes et belles victoires militaires.

Son histoire commence entre 1411 et 1412 (aucunes sources historiques ne permettent de vérifier la date de sa naissance) à Domrémy, en Lorraine, où elle est née. Depuis toute petite les écrits et témoignages de l’époque indiquent que Jeanne était une fillette très pieuse et très croyante. Elle a connu une enfance tout à fait normale, jusqu’à un certain évènement de sa vie.
En effet, vers l’âge de 13 ans, Jeanne d’Arc déclare avoir entendu des voix, qui lui auraient transmises un message de Dieu. Ce message indiquait que le Roi du Ciel lui avait confié une mission. En effet, selon la volonté de Dieu, elle devait libérer la France de son ennemi et mener le Dauphin Charles sur le trône de France.
C’est une mission de taille pour une petite paysanne, qui à l’époque, ne maîtrisait aucunes connaissances des armes, aucunes techniques de guerre, et qui du reste, ne savait pas non plus monter à cheval.

Cependant, alors qu’elle n’est âgée que de 16 ans, Jeanne décide de prendre la route de Chinon où réside le Dauphin Charles. C’est après de nombreuses demandes (notamment auprès du capitaine Baudricourt) qu’elle est autorisée à rencontrer le Dauphin. La légende veut que Jeanne ai reconnu le Dauphin, alors qu’il était très simplement vêtu, parmi ses courtisans. C’est à ce moment que Jeanne eu l’occasion de faire part au Dauphin de la mission que lui avait confiée Dieu.
Après plusieurs « interrogatoires » et après avoir vérifié sa virginité (dans le but de se persuader que Jeanne d’Arc n’était pas un imposteur, puisqu’elle déclarait être vierge) le Dauphin accepta le plan de libération d’Orléans de Jeanne.
Avant de partir pour Orléans, Jeanne d’Arc expulsa ou maria l’ensemble des prostitués qui fréquentaient l’armée à cette époque.

En mai 1429, après plusieurs mois de lutte, l’armée, avec à sa tête Jeanne d’Arc, lève le siège d’Orléans. Cette dernière sera également présente (mais ne participera pas aux combats) lors de la bataille décisive de Patay, où l’armée de Charles mit en déroute l’armée anglaise.
Le 18 Juin 1429, elle persuade le Dauphin de se rendre à Reims pour qu’il soit sacré Roi de France. Le fait que ce sacre eu lieu (le 17 Juillet 1429) dans cette ville qui se trouvait en plein territoire Bourguignon (ennemi de Charles à cette époque), fut pour beaucoup à l’époque, le fruit d’une volonté divine.

En raison des difficultés financières du Royaume, l’armée est dissoute. Jeanne forme alors sa propre troupe et repart en campagne (à la base pour libérer Paris, ce qui faisait parti de la dernière étape de sa mission divine). C’est en voulant porter secours à la ville de Compiègne, qui était assiégée par les bourguignons, que Jeanne est capturée puis vendue aux anglais pour la somme de dix mille livres.
Elle est confiée à l’évêque Cauchon de Beauvais, allié des anglais.

Jeanne est accusée et jugée pour hérésie à Rouen.
Sans parvenir à trouver un chef d’accusation valable, l’église reproche à Jeanne d’Arc de porter des habits d’hommes, d’avoir quitté ses parents sans leur accord, et surtout de s’en remettre systématiquement au jugement de Dieu, plutôt qu’à celui de l’église.
Le 24 mai 1431, les juges mettent en scène une parodie de bûcher pour que Jeanne, sous la pression, reconnaisse ses fautes. Suite à une promesse orale du tribunal de l’incarcérer dans une prison ecclésiastique, Jeanne signe d’une croix (elle ne savait ni lire ni écrire) un document qui affirme qu’elle a menti au sujet des voix qui lui auraient confié sa mission, et qu’elle s’en remet à l’autorité de l’église.
Le 30 mai 1431, elle est brûlée vive place du Vieux Marché à Rouen.
C’est en 1455-1456, que sur ordre du pape Calixte III, et après l’enquête de Thomas Basin, que Jeanne d’Arc est réhabilitée.

Bien qu’il soit libre à chacun de croire ou non en la mission divine de Jeanne d’Arc, il n’en reste pas moins que la pucelle d’Orléans est l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire.
En effet, le fait qu’une jeune fille de 18 ans prenne la tête de l’armée, pour libérer son pays et son peuple de l’envahisseur, semble tenir du miracle.
Loin de vouloir exercer une récupération politique de cet illustre personnage, ou de raviver les tensions nationalistes, il paraît évident que cette héroïne soit un exemple de détermination et de courage, sur lequel, en tant qu’ Européens, nous devons tous prendre exemple.

« Sur l’amour ou la haine que Dieu porte aux anglais, je n’en sais rien, mais je suis convaincu qu’ils seront boutés hors de France, exceptés ce qui mourront sur cette terre.»

Huile sur toile de Jean-Auguste-D’Ingres :

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr