Les murs peints lyonnais

Les murs peints lyonnais

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Vous pouvez les apercevoir sur de nombreuses façades de la ville, au détour d’une rue ou face à un carrefour.
Les murs peints retracent l’histoire de Lyon, et représentent des personnalités historiques ou plus contemporaines.
Ils on été réalisés pour la plupart vers la fin du XXe siècle. Voici les plus célèbres et les plus impressionnantes d’entre eux :

La fresque des Lyonnais (800m²)

1111

Elle met en scène L’Abbé Pierre, André-Marie Ampère (Mathématicien et physicien), Antoine de Jussieu (Botaniste et médecin), Marcel Merieux (Chimiste), Claude Bernard (Médecin et physiologiste), Auguste et Louis Lumière (Deux ingénieurs français qui ont joué un rôle primordial dans l’histoire du cinéma et de la photographie.), Bernard Lacombe, Bernard Pivot , Bertrand Tavernier, Claude Bourgelat, Pauline Jaricot, Claudine Thevenet, Edouard Herriot, Tony Garnier, L’Empereur Claude, Général Martin et Jean-Baptiste Say, Laurent Mourguet (Créateur de Guignol) et Antoine de St-Exupéry, Joseph-Marie Jacquard et Philippe de la Salle, Juliette Récamier, Louise Labé et Maurice Scève, Paul Bocuse, Frédéric Dard, Pierre Puvis de Chavanne et Jean de Verrazane .

Les plus anciennes personnalités sont en haut à l’inverse des plus récentes comme Paul Bocuse ou bien Bernard Lacombe.

Le mur des Canuts (1200m2, plus grande fresque d’Europe)

murdes10

Le mur des canuts qui représente la vie des Canuts est le plus grand d’Europe. Il est situé au croisement du Boulevard des Canuts et de la rue Denfert-Rochereau dans le 4 e arrondissement de Lyon.
On peut y apercevoir des métiers à tisser et des bobines de soie qui nous rappellent que celles-ci étaient fabriquées à la Croix-Rousse, la colline travailleuse.

Le Théâtre des Charpennes (700m2)

19043536

Le Théâtre des Charpennes est situé au 52 de la rue Gabriel-Péri à Villeurbanne et a été peint en 1998.
Il retrace l’histoire de la vie villeurbannaise de 1786 à 1932, et met en scène l’omnibus à chevaux qui permettait de rejoindre Villeurbanne à Lyon en 1860, la manufacture de bronze et d’orfèvrerie, et on retrouve aussi un ancien négociant en grains et fourrages qui habitait le quartier.

Des murs qui sont chargés d’histoire et qui méritent d’être vue !

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr