Histoire de fêtes

Histoire de fêtes

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Parmi les traditions héritées du passé, les plus visibles sont les fêtes qui rythment l’année. Mais avant de devenir des hymnes à la consommation, elles avaient déjà une longue histoire…

En voilà les principales:

Pâques: associée à l’équinoxe de printemps (moment où le jour et la nuit sont d’égales durées), les anciens fêtaient à cette période la renaissance de la vie et la fécondité, cette fête est dédiée à la Nature. De là vient la tradition des oeufs de Pâques: à l’origine, on peignait des oeufs et on inscrivait dessus un souhait, avant de les enterrer en offrande aux forces de la Nature.
On retrouve également les origines païennes de cette fête dans le lapin de Pâques, symbole de fertilité.

1er Mai: ce jour est fêté dans toute l’Europe. Bien qu’aujourd’hui on retienne surtout les manifestations inter-syndicales, il reste un antique symbole de la fête de Beltaine d’autrefois: le muguet.
Pour les celtes, c’est le début de la « saison claire », et la fête de l’amour et de la fécondité. Cette célébration de la Lumière se retrouve dans les fêtes nordiques et d’Europe de l’est de Walpurgis (ou Vappu), qui a été diabolisée au au cours des siècles par l’église en lutte contre le paganisme.

Toussaint: depuis que les anglo-saxons ont remis Halloween à la mode, on retrouve les origines de cette fête: Samhain, la fête des morts, est l’association de Halloween et de la Toussaint. A l’inverse de Beltaine, c’est le début de la « saison sombre ». La nuit du 31 octobre, les esprits des morts errent, tandis que le jour du 1er novembre les vivants doivent les honorer….

Noël:
depuis toujours, on fête en Europe le solstice d’hiver (la nuit la plus longue) afin de se réconforter par les feux et de la Lumière dans la longue nuit. Le christianisme à gardé un côté magique à la nuit de Noël: au moyen-age, on pensait que durant cette période les animaux parlaient, et que le Diable tentait ceux qui n’allaient pas à la messe de Minuit.

Quant au fameux Père Noël, avant que Coca-cola ne lui donne sa renommé, son rôle était joué, selon les régions, par une fée, un lutin, saint-Nicolas, le petit-Jésus…

On peut donc voir que les plus importantes fêtes ont toutes une origine ancienne, en fait ce n’est qu’au XI ème siècle que l’Église a interdit les vieilles fêtes païennes, dont nous avons hérité beaucoup de traditions.

Enfin, pour ce qui est du jour de l’an, il faut savoir que sa date est (et a toujours été) totalement arbitraire: on ne le fête le 1er Janvier que depuis 1564. Suivant les siècles et les régions, l’année a commencé le 1er Avril, le 1er Mars…

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr