Louise Labé

Louise Labé

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Louise Labé (1524 / 1566), née à Lyon fut une des poétesses française les plus remarquables de son époque. Elle fut surnommée « La Belle Cordière », en référence à son mariage en 1543 avec un cordier et à son père qui exerçait le métier de cordier. Femme de lettres, elle s’initia à l’apprentissage du latin, de l’italien et à la musique. Elle avait également une grande passion pour l’équitation et l’escrime.

Ce fut une femme fortement appréciée des poètes de son temps, plusieurs d’entre eux lui dédièrent de nombreux vers et chantèrent en reconnaissance de son caractère indépendant et de sa beauté.
On peut considérer que Louise Labé fut l’une des premières féministes qui eut de l’influence. Aux revendications bien éloignées de celle d’aujourd’hui, elle revendiquait l’indépendance de la pensée, la liberté de parole amoureuse et le droit à l’éducation pour les femmes.
Voici l’exemple d’un de ces splendides et fabuleux poèmes.

Depuis qu’Amour cruel empoisonna
Premièrement de son feu ma poitrine,
Toujours brûlai de sa fureur divine,
Qui un seul jour mon coeur n’abandonna.

Quelque travail, dont assez me donna,
Quelque menace et prochaine ruine,
Quelque penser de mort qui tout termine,
De rien mon coeur ardent ne s’étonna.

Tant plus qu’Amour nous vient fort assaillir,
Plus il nous fait nos forces recueillir,
Et toujours frais en ses combats fait être ;

Mais ce n’est pas qu’en rien nous favorise,
Cil qui les Dieux et les hommes méprise,
Mais pour plus fort contre les forts paraître.

Louise Labé aura donc marqué magnifiquement notre histoire et restera à jamais dans le cœur des gones.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr