Justice ?

Justice ?

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Alors que le nombre d’actes anti-chrétiens ne cesse d’augmenter et reste sous silence, une cellule de veille des actes anti-musulmans a été crée le 4 juin 2009 dans la région Rhône-Alpes.

gfhCette cellule de vigilance a valeur de test et pourrait être conduite ensuite sur tout le territoire national. Affiliée au conseil régional du culte musulman (CRCM-Rhone-Alpes), elle a pour mission de collecter toutes les infractions à connotation anti-musulmanes portées à sa connaissance et à faire remonter ces informations aux procureurs de la République.

« Sa création a été imaginée après l’incendie de la mosquée de Saint-Priest en décembre 2008. La communauté musulmane avait été très choquée. Azzedine Gaci,le président du CRCM Rhone-Alpes avait alors alerté la justice du nombre croissant d’actes racistes passés sous silence et qui ne trouvaient pas de suites judiciaires [...] Il s’agit de changer les mentalités et de rappeler fermement que les actes anti-musulmans sont des délits et qu’ils sont punis comme tels. On veut lutter contre la banalisation de ces actes. Pour les plus graves, la réponse doit être judiciaire [...] Attention il ne s’agit pas de faire une chasse aux sorcières. Nous ne suivrons que des dossiers réels et solides. Dans l’Ain, chaque association, chaque mosquée doit désigner un rapporteur des actes anti-musulmans à la cellule. »

Peut être est-il bon de rappeler à ces messieurs quelques cas d’actes anti-chrétiens dans la région ces dernières années :

- Samedi 28 octobre 2006 : Profanation de l’église de la Duchère, dans la nuit de vendredi à samedi.
- Lundi 2 juin 2008 : 5 tombes profanées dans le Rhône au cimetière de Marnand
- 11 au 12 novembre 2006 : Incendie de l’église de la sauvegarde à Lyon dans la nuit.
- 14 août 2008 : Profanation de l’église de Sainte-Foy-les-Lyon.
- 7 janvier 2008 : Sacage d’une église le à Beaujeu (Rhône)
- Septembre 2007 : une église à Tarare est mise à feu
- Avril 2007 : Le cimetière de la Tour-du-Pain (entre Lyon et Grenoble) théâtre d’actes de vandalisme et de profanation à l’encontre de 44 tombes.

Ce ne sont que quelques exemples d’actes anti-chrétiens qui se sont déroulés dans la région ces derniers temps. Bien sûr ces profanations ne sont jamais reconnues comme des actes racistes à l’inverse de la moindre affaire touchant un lieu de culte musulman. Bien sûr elles sont pour la plupart classées sans suite. Bien sûr elles ne bénéficient d’aucun traitement médiatique ou politique.

Tout ceci illustre bien la politique du « deux poids, deux mesures » dans le traitement des actes antireligieux. Les Français comme les chrétiens ne sont décidément plus prioritaires dans leur propre pays.

Pour en savoir plus sur l’explosion des profanations anti-chrétiennes, consultez le site de l’AGRIF ou Indignations.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr