identi-terre !

identi-terre !

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

az1

Parler d’environnement, d’écologie ou des locavores c’est bien.
Illustrer cette pensée identitaire par les actes, c’est mieux.

C’est donc depuis le dernier printemps qu’un jeune identitaire lyonnais a décidé d’agir et d’entamer le début d’un « retour à la terre » en créant un potager et un poulailler dans son jardin. Retrouver le goût du partage, connaître et maîtriser la provenance de son alimentation, être sûre de sa qualité, réaliser des économies, respecter le cycle naturel des saisons et limiter les effets néfastes du transport, c’est possible. Cet exemple en est bien la preuve. Une initiative qui se révèle etre une véritable réussite puisqu’une cargaison de légume issue de ce potager, a pu aider à nourrir les militants du camp-identitaire « Paris-Barricades ».

az8

Après cette première expérience réussite, voilà quelques conseils pour que vous lecteurs, puissiez également tenter (et réussir !) votre « retour à la terre. »

1ère étape : S’informer.
Vous connaissez tous certainement dans votre entourage, un parent, un grand parent, un ami, qui possède son propre potager. Les meilleurs conseils vous parviendront de personnes qui n’en sont pas à leur coup d’essai et qui sauront vous donner toutes les astuces nécessaires pour éviter les erreurs classiques. Vous pouvez également trouver l’information dans des livres types « comment réussir son potager » disponible dans toutes les grandes librairies.

2ème étape : Choisir la taille.
Selon votre espace disponible, vos objectifs quantitatifs ou votre motivation, choisissez un espace approprié. Pour 3 personnes, comptez 15 mètres carrés environ.


3ème étape :
Les travaux.
Le but est de préparer le terrain en formant des sillons afin de faciliter l’arrosage. Vous pourrez ainsi organiser votre potager par sillon.
Ex : sillon du haut : tomates ; sillon du
milieu : poivrons etc…

4ème étape : Planter.
Il s’agit de ne pas trop serrer les différents plans entre eux. De ne pas planter côte à côte des espèces qui ne se supportent pas entre elles (d’où l’importance des bons conseils !) et de respecter bien évidemment les différents fruits et légumes de saisons.
Reste l’entretien : désherbage, taille et arrosage quotidien. Quelques heures de vie en plus, quelques heures de TV en moins…

az2

Pour notre militant, ce fut dés le premier été une récolte conséquente de courgette, tomates, poivrons, radis, haricots verts, radis, betteraves rouges, aubergines…

Le deuxième aspect de cette initiative, fût l’achat d’un poulailler et de deux poules rousses. Chaque poule pond un œuf par jour, avec vos 14 œufs par semaine vous avez de quoi réaliser des gâteaux et de bonnes omelettes familiales !


Ni taxe carbone, ni Cohn-Bendit, Rebeyne!

Sans titre-1

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr