Identitaires 1 – 0 Maghreb United

Identitaires 1 – 0 Maghreb United

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

MARSEILLE (NOVOPress) : Le concert de Maghreb United à Marseille est annulé. Ceux du rappeur Rim’k à Lyon et Seyssins (Isère) l’ont été aussi. Dans les trois cas – et quoi qu’en disent les organisateurs –, ces annulations sont la conséquence de la très forte mobilisation organisée par les Identitaires contre la tenue de concerts marqués par la diffusion d’appels à la haine et au racisme antifrançais.

A Marseille, la pression mise par Jacques Bompard, chef de file de la Ligue du Sud aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), a donc été payante. Le maire d’Orange avait fait des bonds lorsqu’il avait découvert que plusieurs des artistes programmés propageaient des paroles comme : « Si ta ken [ndlr : niqué] dans une tournante, y’a un viol qui va avec […] T’as vu un babtou [ndlr : un Blanc], y’a une harglah [ndlr : une raclée] qui va avec » (Sefiu) ou encore : « J’ai pas d’sélection, j’crie tout haut : “J’baise votre nation“ […] L’uniforme bleu, depuis tout p’tit nous haïssons / Produits stupéfiants et pe-pom comme protection / Faut qu’on s’fasse la malle, on remballe et on leur pète leur fion » (groupe 113).

Il avait aussitôt écrit à Jean-Claude Gaudin, maire (UMP) de Marseille et au préfet des Bouches-du-Rhône, leur demandant d’empêcher que des délits d’incitation à la discrimination raciale ou sexiste ne soient commis. Et la Ligue du Sud, ainsi que Nissa Rebela, la structure identitaire niçoise dirigée par Philippe Vardon, avaient lancé une opération d’information par téléphone et courriel auprès des services de Jean-Claude Gaudin et de ceux de la préfecture, afin qu’ils sachent très précisément ce qui risquait d’être beuglé le soir du concert. Exit donc, les organisateurs ayant manifestement préféré annuler de leur chef le concert des rappeurs et chanteurs de raï de Maghreb United plutôt que de voir la justice ou le préfet l’interdire.

A Lyon et Seyssins, c’est la même méthode – une des marques de fabrique du Bloc identitaire – qui a permis d’empêcher la tenue du concert de Rim’k, membre du groupe 113, lequel appartient justement au collectif Maghreb United. Rim’k, de son vrai nom Abdelkarim Brahmi-Benalla, chante par exemple : « Je guette le vigile qui m’regarde bizarre / Je m’approche de lui et j’lui dis qu’est-c’que tu veux connard ? / J’lui mets un coup de plafond / Et direct j’lui sors mon arme, / Je braque la grosse pute qui s’trouve derrière le comptoir : Ferme ta gueule, on va pas en faire toute une histoire. »

Eh bien si. Le Bloc identitaire, la Ligue du Sud, Nissa Rebela, Les Maquisards (les jeunes identitaires du Dauphiné) ont justement décidé d’en faire « toute une histoire ». Et ce match-là, ils viennent de le gagner. Sans violence. Et sans triche.  ssi !

Bravo à ceux qui ce sont mobilisés!

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr