Défense de la cathédrale St-Jean: les policiers matraquent et gazent des catholiques à genoux

Défense de la cathédrale St-Jean: les policiers matraquent et gazent des catholiques à genoux

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Ils étaient 120, tout d’abord debout en chantant, puis à genoux en priant. Unis pour faire face aux extrémistes gays, lesbiens et transsexuels, descendus provoquer et déverser leur haine cathophobe sur les pavés de la place St-Jean. Ces derniers, brandissant godes ceintures, appelant à la masturbation, insultant l’Église et les chrétiens, s’embrassant et s’exhibant face à la cathédrale, étaient là selon eux, afin de « défendre leur cause»  et de « protester contre les propos du pape» .

Après une heure de face à face, les catholiques lyonnais se sont agenouillés pour ne pas être chassés du parvis de leur cathédrale, par une armée de CRS. Ils ont alors chanté en cœur sous les slogans les plus immondes. Aux « la sodomie ouvre l’esprit !» , ou à « l’Internationale»  les manifestants catholiques répondaient par des « nous sommes tous des enfants d’hétéros»  et des prières. Malgré les pressions des autorités policières qui avaient pour consigne de disperser les contre-manifestants venus protéger leur cathédrale et montrer leur ras-le-bol de la haine anti-catholique, ceux-ci sont restés plus déterminés que jamais.
Une haine aussi injuste qu’aberrante. Une haine qui se trompe de cible, mais qui sait qu’elle ne risque pas grand chose en s’attaquant à l’Eglise. C’est pourtant dans les pays musulmans et communistes que les homosexuels sont emprisonnés et exécutés par centaines. Mais c’est bien devant la Cathédrale St-Jean et non devant la Grande Mosquée de Lyon que les extrémistes gays, lesbiens et transsexuels avaient décidé de se réunir ce mardi 18 Mai. Une manifestation soutenue par des mouvements comme le PCF, la LDH, HES (homosexualité et socialisme), la Gay-Pride, la LICRA, SOS Racisme, les anarchistes-révolutionnaires..

Soudain, les CRS et les policiers de la BAC se sont mit à gazer et matraquer les catholiques lyonnais qui s’étaient allongés tous ensemble en priant. Sans scrupule ils ont frappé et aspergé de gaz lacrymogène des jeunes, des femmes une soeur, qui chantaient. Bras-dessus, bras dessous ils ont tenu quelques secondes face aux CRS, avant de se disperser. Chassés comme des animaux du parvis de leur cathédrale.

Deux catholiques ont été interpellés. Au même moment les extrémistes cathophobes étaient raccompagnés sans violence par les forces de police.

Une vidéo est attendue demain matin.

Source: Novopress Lyon

De leur coté, les jeunes identitaires lyonnais de Rebeyne! étaient une trentaine à être venu soutenir les catholiques, comme l’année dernière lors de la « folle messe » devant la basilique de Fourvière.
Croyant ou pas, ils répondront toujours présent pour défendre les églises et les cathédrales face aux provocateurs.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr