Saint-Nizier, l’église au deux clochers

Saint-Nizier, l’église au deux clochers

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

saint-10L’église Saint-Nizier du style gothique flamboyant , est située dans la Presqu’île, entre la place des Terreaux et celle des Jacobins. On relève une implantation religieuse sur le site en 150 après J.C., avec un temple romain probablement dédié à Cybèle. La ville était à l’époque la capitale des Trois Gaules dans le cadre de l’Empire Romain. Elle est donc particulièrement chargée d’histoire religieuse et se rattache à la mémoire des 48 premiers martyrs de Lyon et des Gaules, suppliciés en 177 ; parmi lesquels se trouvaient Saint Pothin et Sainte Blandine.

L’existence d’une église est répertoriée à partir du 5ème siècle en tant que « Basilique des Saints Apôtres PIERRE et PAUL ». Elle fut pendant longtemps la 1ère cathédrale de LYON.

Au VIème siècle, plusieurs évêques y sont enterrés, en particulier Saint ENNEMOND, Saint SACERDOS et Saint NIZIER, en 573, sur la tombe duquel se produisirent de très nombreux miracles. Depuis cette époque, l’église s’appelle définitivement saint NIZIER. Dans la première moitié de VIIIeme siècle saint Nizier, comme les autres églises Lyonnaises est ravagée par des incursions de Sarrasins remontant la vallée du Rhône puis par les brutales reconquêtes de Charles Martel. Au début du IXeme siècle elle est reconstruite par l’évêque carolingien, Leidrade qui installe un chapitre de chanoine.

En 1305 l’archevêque de LYON : Louis de Villard donne son accord et érige Saint NIZIER en collégiale : début des travaux de l’église actuelle en commençant par le chœur à l’Est comme le veut la tradition.
En 1562, l’église est très endommagée et pillée par les troupes huguenotes du Baron des Adrets.
Durant la révolution, l’église est d’abord transformée en grenier à grains puis affectée au clergé assermenté, ce qui lui épargne sans doute de plus graves déprédations.
En 1802, l’église est rendue au culte catholique et restaurée.
En 1857, l’architecte BENOIT achève le clocher sud ainsi que le fronton central en style néo-gothique.

En 1968, une pierre de voûte tombe ce qui, après expertise, nécessite une rénovation en profondeur de la structure de l’église. Les travaux se poursuivent pratiquement jusqu’en 2000
L’édifice doit être restauré sous la direction des Monuments Historiques avec un financement partagé à parts égales avec la ville de Lyon.
A noter que Saint NIZIER est la seule église de LYON ayant deux clochers.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr