Agression raciste anti-blanc sur les berges du Rhône: le silence qui tue

Agression raciste anti-blanc sur les berges du Rhône: le silence qui tue

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Communiqué Rebeyne! du 07/07/10

Agression raciste anti-blanc sur les berges du Rhône : le silence qui tue

Associations « anti-racistes », élus locaux, sous-médiatisation : les jeunes Identitaires Lyonnais s’interrogent sur le silence qui entoure une agression raciste anti-blanc lundi soir sur les quais du Rhône. Les professionnels de l’anti-racisme s’abstiennent de toute réaction, eux qui sont d’habitude si prompts  à s’indigner. La préfecture et les élus ne daignent même pas s’intéresser à la question. Seuls une brève discrète dans Le Progrès relate l’agression de jeunes filles, traitées de « sales blanches » et rackettées alors qu’elles se trouvaient sur les berges du Rhône. Un secteur qui a déjà fait l’objet d’agressions contre de jeunes Lyonnaises l’été dernier (vols de sacs à mains, racket de portable et de mp3, accusation de racisme dès que les victimes opposent une résistance à leurs agresseurs, propos racistes anti-blancs)

Autant indigné par l’agression que par le silence qui entoure cette affaire, Rebeyne! apporte tout son soutien aux victimes, et espère que ces actes ne resteront pas impunis. Le racisme anti-blanc, occulté par les médias et la classe politique, ne doit plus subir la loi du silence.

Rebeyne! tient également à alerter les autorités municipales sur la question de la sécurité le long des berges du Rhône. A défaut d’une réaction de la part de la Mairie de Lyon, ce sont les jeunes Identitaires Lyonnais qui organiseront des rondes citoyennes de sécurisation, à l’instar de précédentes expériences réalisées par les Identitaires Niçois dans le TER.

Rebeyne! les jeunes Identitaires Lyonnais

www.lyonlemelhor.org

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr