Arnaud Gouillon, candidat identitaire pour 2012

Arnaud Gouillon, candidat identitaire pour 2012

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Arnaud Gouillon a 25 ans, il est originaire des montagnes dauphinoises. Militant aux Identitaires depuis leur création en 2003, Arnaud fait partie du bureau politique du Bloc Identitaire. Il est également le fondateur de l’association humanitaire « Solidarité Kosovo » qui vient en aide aux enfants serbes du Kosovo-Métochie.

Jeune dauphinois de 25 ans ayant grandi près de Grenoble, Arnaud est le cadet d’une famille de trois enfants.

C’est à l’âge de 17 ans qu’il s’engage en politique au sein des Identitaires, prenant déjà conscience dès le lycée d’une société en fractionnement où le fait ethnique s’impose souvent par la violence. Ayant obtenu son bac scientifique avec mention, il réussit bientôt le concours de l’école d’ingénieur Polytech’Grenoble dans le domaine de la prévention des risques industriels et de l’environnement.

La petite commune où il a grandi abrite de nombreuses usines chimiques, qui sont d’ailleurs toutes sous la menace de fermeture. Cela a sans doute été déterminant dans son choix d’études comme dans son opposition persistante aux délocalisations qui ruinent l’économie de sa région.

Son engagement Identitaire prend une ampleur Européenne lorsqu’il crée l’association « Solidarité Kosovo » à l’âge de 19 ans. Profondément révolté par les pogroms anti-Serbes qui ont secoué cette province, Arnaud s’engage sur un terrain qui lui était alors totalement inconnu : l’humanitaire. Les 150 églises brûlées (en comparaison des 400 mosquées construites) au Kosovo suffisent à le motiver plus qu’il ne faut. Rapidement, son engagement auprès de la minorité Serbe opprimée devient plus profond et plus réfléchi. Il apprend leur langue, s’imprègne de leur culture, de leur histoire, de leurs traditions. Leurs souffrances et les injustices dont ils sont victimes ne pouvaient que faire mûrir le jeune homme qu’il était.

Il doit la force qui est la sienne aujourd’hui « au regard déterminé des enfants et des parents qui n’abandonnent pas leur terre malgré les actes terroristes qu’ils subissent ». Ici, on ne recule plus. Ils ne lâchent rien alors qu’ils ne sont plus que 6% sur leur terre. Ils ont raison car tout est possible tant que l’espoir persiste… Arnaud a compris par les faits que, chez nous aussi, plus encore qu’au Kosovo, rien n’est perdu, que notre destin, celui de l’Europe et des Français, est entre nos mains.

En parallèle de la présidence de cette association, Arnaud est devenu un des principaux responsables des jeunes Identitaires. Depuis plusieurs années, il participe à l’organisation du camp Identitaire, véritable école de cadres, destiné à former les générations Identitaires de demain. Ces jeunes s’inscrivent consciemment dans une lignée historique et politique sensiblement éloignée du laisser-aller « jeuniste » que l’on voit trop souvent. C’est cette autre jeunesse qui n’est ni dorée, ni droguée qu’Arnaud représente ; la seule jeunesse qui est capable de relever les défis qui s’imposent à notre civilisation en ce début de 21ème siècle.

Cette candidature à l’élection présidentielle n’est pas un aboutissement. Tout au contraire, nous sommes au début de quelque chose. Cette candidature c’est celle d’un parcours atypique, serein et résolu au service d’un mouvement unique en son genre. Si Arnaud accepte de prendre des risques et de s’exposer c’est parce qu’il a « confiance dans notre équipe dirigeante, confiance dans nos militants, et par-dessus tout confiance dans la cause Identitaire Européenne qui, elle seule, peut redonner à nos peuples la liberté dont ils ont tant besoin ».

Ses expériences professionnelles en Egypte ou en Bosnie l’ont également convaincu d’une chose : « là où l’Islam règne, les non-musulmans n’ont pas d’autre choix que de se soumettre ». Arnaud Gouillon est de cette jeunesse qui ne se soumet pas. De cette jeunesse qui résiste !

www.arnaud-gouillon2012.com

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr