Désormais il est grand temps pour toi de t’engager, de sortir de cette cage aux barreaux dorés !

Désormais il est grand temps pour toi de t’engager, de sortir de cette cage aux barreaux dorés !

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Le réseau s’agrandit, les idées se diffusent, le bouche à oreille fonctionne. Les copains des camarades deviennent à leur tour les camarades de demain. Partis à Paris retrouver leurs amis du reste de la France (et de Suisse) le temps d’un séminaire de formation, les jeunes Identitaires Lyonnais profitent de ce week end pour faire une piqûre de rappel aux fidèles lecteurs, aux anciens, mais également aux nouvelles générations, chez qui la flamme commence à jaillir. A tout ceux qui doutent, qui commencent à croire, ou qui ont toujours cru, nous proposons un retour aux fondamentaux. La plupart d’entre nous ont passé les premières heures de notre vie militante sur ces chansons. Des convictions, un idéal de vie, à jamais idéaliste. Lisez les textes, battez le rythme, montez le son, écoutez le avec votre bande, la tête haute et les yeux qui pétillent !

In Memoriam – Résiste !

Dès ton plus jeune âge ils ont fait de toi un assisté,
Ils t’ont mis dans une cage au barreaux dorés,
Afin que jamais ne te vienne l’envie de t’échapper,
Que jamais ne te vienne l’envie de t’évader.
Pur produit du système et de la pensée unique,
Le bilan de ta vie est vraiment catastrophique,
Ils t’ont ôté toutes idées de libre entreprise,
Ont volé ta liberté.
Ils ont essayé sur toi leurs théories utopiques,
Marxisme-léninisme, néocapitalisme,
Et tu subis, aujourd’hui, leurs déboires politiques,
Sur ton dos s’enrichissent ces gros apparatchiks.

Refrain :
Mais ce qu’ils n’ont pas encore compris,
C’est que nous ne baisserons pas les bras,
Tant qu’il restera un peu de vie,
Dans ce pays nous serons là,
Un esprit sain dans un corps sain,
Tous unis par le même destin,
Et tous ensemble pour que demain
Nos enfants ne se soucient de rien.

Désormais il est grand temps pour toi de t’engager,
De sortir de cette cage aux barreaux dorés,
Afin de faire entendre ta juste colère,
Le désarroi d’un peuple miné par la misère.
Ils ont effacé ton nom, ont usurpé tes droits,
Ils t’ont donné un matricule et promulgué des lois,
Sans jamais te soucier de tes intérêts,
Et du pays tout entier.
Si tu aimes cette terre où tu as vu la vie,
Qui tout au long des siècles ne t’a jamais trahi,
Alors il est grand temps pour toi de te dresser,
De préserver à tout jamais ton identité.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr