La Primatiale Saint-Jean

La Primatiale Saint-Jean

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

S’il est bien un lieu ancré dans notre beau paysage lyonnais, c’est la Primatiale Saint-Jean, symbole d’une riche histoire et témoignage de notre héritage culturel. Cette cathédrale a la particularité d’être à la fois romane, gothique et gothique-flamboyant. Elle fut en partie bâtie sur un complexe épiscopal mérovingien composé de l’église Saint-Etienne et de l’église Sainte-Croix, considéré comme l’ensemble chrétien le plus ancien après le Vatican, et qui sera pourtant détruit en 1796 au nom de la République.

Saint-Jean, c’est un joyau d’histoire, d’architecture, d’art, de culture. En témoignent les rosaces datant du 13ème siècle, l’horloge astronomique du 14ème siècle, ou encore le baptistère…

Construite entre environ 1165 et 1480, il aura fallu trois siècles pour achever cette merveille d’architecture. On ne peut que respecter cette cathédrale pour laquelle tant d’hommes ont donné tant de leur énergie. Saint-Jean, ce n’est pas seulement le monument, c’est aussi et avant tout une histoire humaine, un lieu où se sont mêlés, siècles après siècles, les âmes de millions de fidèles, les pauvres et les nobles, les rois et les papes, les touristes et les Lyonnais. Saint-Jean, c’est également le témoin de l’union d’Henri IV et de Marie de Médicis, du couronnement du pape Jean XXII, ou de Richelieu devenu cardinal.

Saint-Jean, avec le temps, devient aujourd’hui un lieu presque plus touristique que religieux, on y a installé un étal, où l’on pourra vous vendre des pièces à l’effigie de la cathédrale, pour votre collection de lieux touristiques… Mais il y a un moment où Saint-Jean n’est plus ce lieu touristique ancré dans une ville en effervescence, où la primatiale redevient simplement un lieu de spiritualité, où l’on se retrouve seul dans la maison de Dieu. C’est l’instant, entre début de soirée et fermeture, où les touristes se sont envolés, où seuls restent quelques chrétiens, le silence règne, et l’on se retrouve seul dans cet immense lieu, plein de sa superbe, à moitié dans l’obscurité, si minuscule face aux vitraux majestueux et aux colonnes gigantesques…

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr