Le goût de l’esthétique

Le goût de l’esthétique

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

« Ma pensée et mes sentiments, les deux intimement mêlés dans ce qui constituait le cœur de mon cœur, avaient depuis longtemps reçu leur forme originale. Mes choix profonds n’étaient pas d’ordre intellectuel mais esthétique. L’important pour moi n’était pas la forme de l’Etat -une apparence- mais le type d’homme dominant dans la société. Je préférais une république où l’on cultivait le souvenir de Sparte à une monarchie vautrée dans le culte de l’argent. Il y avait dans ces simplifications un grand fond de vérité. Je crois toujours aujourd’hui que ce n’est pas la loi qui est garante de l’homme, mais la qualité de l’homme qui garanti la loi. »

Dominique Venner, Le cœur rebelle

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr