Le vrai visage politique du CRI (Coordination contre le racisme et l’islamophobie)

Le vrai visage politique du CRI (Coordination contre le racisme et l’islamophobie)

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Mardi 17 janvier se tenait à Lyon devant le siège du parti socialiste une manifestation du CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie). Durant cette réunion ayant pour but de dénoncer le vote de la loi visant à interdire le port du Hijab aux assistantes maternelles, votée par le parti socialiste, le directeur du CRI Mr Abdel Aziz Chaambi a déclaré:

“Fadela Amara est venue comme caution bougnoule, comme caution maghrébine chez Sarkozy pour ne rien faire dans les banlieues ! (…) On ne veut pas de cette diversité à la noix, on veut des gens comme nous, des gens parmi nous, qui aillent prendre les commandes, et on en est capables ! (…) Aujourd’hui aux municipales vous pouvez faire des listes. Aux prochaines législatives, il faut qu’on présente des candidats là où on peut. (…) Il y a un objectif politique derrière, je vous le dis ! (…)

Par ce discours tenu devant une centaine de musulmans, il prouve une nouvelle fois la volonté politique de la communauté musulmane de France. En effet, cette dernière ne souhaite plus uniquement être perçue comme une minorité, elle souhaite aussi investir le paysage politique francais et, selon ses propres mots, prendre le pouvoir.

A l’heure où tous les discours de droite et de gauche sont tournés vers la laïcité ou le vivre-ensemble, il est légitime de s’interroger sur l’omerta médiatique qui entoure ces propos. Complices, politiques et médias concèdent aujourd’hui à l’Islam et aux musulmans ce qu’ils ont combattu autrefois avec l’Église.

Enfin, nous attendons de la part de cette mystérieuse association une manifestation de condamnation des persécutions antichrétiennes au Moyen et Proche-Orient et une condamnation officielle du racisme anti-blanc, qui sévit dans nos villes.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr