Quartier Saint-Jean : ultra-violence, responsabilités politiques et silences médiatiques

Quartier Saint-Jean : ultra-violence, responsabilités politiques et silences médiatiques

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

:: Communiqué de Rebeyne! du 03/02/12 ::

Quartier Saint-Jean : ultra-violence, responsabilités politiques et silences médiatiques

Une nouvelle affaire d’homicide vient de secouer les habitants du Quartier Saint-Jean. Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche sur le quai Romain Rolland dans le Vieux-Lyon.

Quatre jeunes originaires de Vénissieux ont roué de coup et écrasé Abdel, un homme de 33 ans. La victime vient de décéder il y a à peine quelques heures.
Cet acte odieux choque tant par sa violence que par la motivation des agresseurs présumés. En effet, Driss, Hichem, Assane et Hakim ont agit purement gratuitement, sans aucune raison. Curieusement, on notera que les médias lyonnais n’ont rien dit sur l’origine des agresseurs. Il faut consulter le journal Le Parisien pour découvrir cette information.

Une affaire qui en rappelle une autre, il y a un an tout juste. En janvier 2011, un homme avait été poignardé rue Saint Jean à la sortie d’une boulangerie et avait succombé à ses blessures. Ses agresseurs s’étaient alors enfuis… en Algérie.

Nos rues ne sont plus sûres depuis un moment déjà, et malgré l’exaspération des commerçants et habitants du quartier, rien ne change. Nous avions déjà alerté l’opinion publique de ce problème récurrent en organisant des rondes citoyennes en juillet 2010 afin de sécuriser les berges du Rhône. Mais force est de constater que rien n’a changé si ce n’est le degré de violence toujours repoussé.

Pendant ce temps, la seule préoccupation des élus socialistes pour notre quartier est de faire fermer…la Traboule. Si ces responsables politiques pouvaient dépenser autant d’énergie à empêcher les crimes et agressions dans le Vieux-Lyon, cela ferait bien longtemps que tous les problèmes d’ordre public seraient résolus. Mais visiblement incapables de répondre à l’insécurité, ils préfèrent s’attaquer à ceux qui la dénoncent.

Il est temps désormais que le premier adjoint à la sécurité de la ville de Lyon et député, Jean Louis Touraine, plutôt que de parader avec des milices « démocrates » armées lors des « manifestations antifascistes », prenne enfin son rôle au sérieux et fasse en sorte que de tels actes ne se reproduisent plus dans nos rues en donnant aux forces de police les moyens de sécuriser notre quartier.

Maintenant.

         

Rebeyne! les jeunes Identitaires Lyonnais

www.lyonlemelhor.org

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr