« La France est à nous » : Villefranche-sur-Saône, chronique d’une islamisation bien avancée

« La France est à nous » : Villefranche-sur-Saône, chronique d’une islamisation bien avancée

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Dimanche 6 mai 20h20, la rue Nationale, colonne vertébrale de la ville s’anime, des voitures klaxonnent. Tiens, ça doit être des militants socialistes qui fêtent la victoire de François Hollande? Non, le type de voitures, le style de conduite et les drapeaux à croissant qui sortent des fenêtres annoncent la couleur. Depuis des Audi et des BMW, des ‘zi-vas’ et des barbus scandent de très républicains « Sarko on t’a tué » «La France est à nous » « Algérie ! Algérie ! »

Comment en est-on arrivé là ? Villefranche-sur-Saône, capitale du Beaujolais, fut longtemps une prospère sous-préfecture industrielle. Capitale du vêtement de travail, du froid industriel, ce sont ces industries qui ont appelé de la main œuvre turque et magrébine dans les années 70. Puis les usines caladoises (1) ont fermé une à une, mais les étrangers ont continué d’arriver.

Ces personnes ne se sont pas assimilées comme leurs prédécesseurs arméniens, polonais, italiens ou espagnols. Non, ils sont restés de « purs » musulmans, des mariages entre eux, des prénoms bien musulmans (2), des aliments hallal et de l’indifférence teintée de mépris pour les traditions locales, fête des conscrits, fêtes des lumières, Beaujolais nouveau….la greffe n’a pas prise et elle ne prendra plus.

Quand les musulmans ont été assurés qu’ils ne repartiraient plus (merci la droite, merci la gauche), ils ont commencé à s’organiser. Comme d’habitude, ils ont investis des locaux techniques ou des garages trop petits. Rapidement les nuisances générées ont « obligé » la Mairie à trouver des solutions et aujourd’hui Villefranche, ville de 35 000 habitants compte trois mosquées, un centre « culturel » et un nombre indéterminé de salles de prière.

En 2005, une adjointe au Maire avait menacé d’exclure des cantines scolaires des enfants qui ne mangeaient aucune viande car elle n’était pas hallal. L’affaire avait fait grand bruit, et le maire a désavoué son adjointe et c’est fendu d’une lettre d’excuses tout en dihimitude (3).

Bref, les musulmans ont toujours bénéficié d’une grande complaisance des autorités municipales, quel est le résultat? Y-a-t’ il à Villefranche un islam modéré, apaisé, laïcisé?

Non, Villefranche est devenu un foyer important du salafisme et du fondamentalisme musulman.

La première mosquée a été prise en main dès 1982 par le tristement célèbre Imam Bouziane (4). En 1991, Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris nomma pour lui succéder l’imam Boukezoulla (5). Celui-ci en pleine guerre civile Algérienne prêchait le Jihad et soutenait les assassins du FIS(6) (Front Islamique du Salut, ancêtre l’Al-Qaïda au Maghreb Islamique). Aujourd’hui encore, en période de ramadan des cheikhs salafistes viennent y donner des conférences.

En 1996, les maghrébins déjà à l’étroit dans cette première mosquée ont projeté de transformer en mosquée un petit local de 300 m² vers la place du Promenoir. Heureusement, la mobilisation de 200 commerçants permit d’empêcher ce projet. Néanmoins, pour ne pas contrarier les musulmans, la Mairie a octroyé une parcelle de terrain dans un parc d’activité pour la construction de la deuxième mosquée, la mosquée Attakwa (Crainte de Dieu) était née.

Les « arabes » comme ils se nomment eux-mêmes avaient leurs mosquées. Par contre les turcs n’en avaient pas. Toujours avec la même tactique, ils se sont rassemblés dans un bâtiment route de Riottier. Evidemment le quartier était bloqué par les voitures chaque vendredi, et des chapiteaux étaient installés pour l’Aïd. Vous connaissez la suite, la mairie sous pression des riverains a accordé aux turcs une parcelle de terrain dans une zone industrielle.

Il y a deux ans, la Mosquée Bleu de Villefranche a donc été mise en service. Cette mosquée est affiliée à l’UOIF et au Milli Gorüs, mouvement ultra-nationaliste et islamiste turc. Dans cette mosquée, le dimanche 30 janvier 2010, Hani Ramadan petit-fils d’Hassan Al-Banna, fondateurs des Frères Musulmans a donné une conférence. Cet homme qui est également le frère de Tarik Ramadan, c’est rendu célèbre pour avoir écrit dans le Monde une tribune où il défendait la lapidation et expliquait que le Sida était un châtiment envoyé par Allah pour punir les drogués et les homosexuels. Qu’a-t-il dit lors de cette conférence ? Mystère, mais vu le pédigrée du bonhomme, les oreilles de Marianne ont dû sifflées…

Il y aurait aussi beaucoup de choses à dire sur le financement et l’usage du Centre Culturel Franco-Turc. Cette mosquée camouflée a par exemple reçu le théologien Mustaphas Karatas, spécialiste du très philanthrope prophète Mohammed.

Pour conclure, Villefranche sur Saône est l’exemple emblématique que la collaboration avec l’islam ne fait que renforcer cette religion et son coté le plus obscur.

En 1905, la République a réussi à remettre à sa place l’église catholique. Mais pour cela elle a été ferme, aujourd’hui si il reste des élus courageux et réellement républicains, ils doivent faire la même chose. Refuser la politique du fait accomplis, si une mosquée devient trop petite, il faut que la commission de sécurité vérifie que les normes sont respectées et dans le cas contraire faire fermer le local. Si des rues sont bloquées par les voitures mal garées des fidèles, il faut les verbaliser. Si des associations donnent la parole à des islamistes notoires, il faut leur supprimer toutes les subventions, directes ou indirectes. Si des parents veulent de la nourriture hallal dans les cantines, il faut leur dire non.

Les musulmans sont devenus ou sont en passe de devenir majoritaires à Villefranche. Ceux qui n’avaient pas la nationalité Française auront bientôt le droit de vote pour les élections locales. Qu’est-ce que les élus caladois vont être encore capables de faire pour satisfaire cet électorat ?

A suivre…

Florian Pipantere

Sources :

Caladois(e), nom des habitants de Villefranche-sur-Saône
Voir les Bans de mariage affichés à gauche des escaliers de la mairie et lire la rubrique Naissances du Patriote Beaujolais.

http://oumma.com/Reponse-du-Maire-de-Villefranche

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abdelkader_Bouziane

‘150 ans de vie Caladoise’ de l’Académie de Villefranche et du Beaujolais
Les islamistes sont déjà là. Enquête sur une guerre secrète de Christophe Deloire et Christophe Dubois. Ed. Albin Michel

Riposte Laïque

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr