Rebeyne, îlot de liberté: bilan d’un an d’engagement social et identitaire auprès de la jeunesse lyonnaise

Rebeyne, îlot de liberté: bilan d’un an d’engagement social et identitaire auprès de la jeunesse lyonnaise

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

Alors que beaucoup d’acteurs de la droite française admirent la réussite de certains mouvements étrangers, et notamment l’engagement social de ces derniers, les identitaires de Rebeyne passent en revue une année de militantisme. Il démontre que là où il y a une volonté, il y a bel et bien un chemin, et que nous sommes en première ligne du combat identitaire et social auprès de la jeunesse lyonnaise.

Politique :

  • Rebeyne lance la campagne « Lyon est à nous ». Face à l’insécurité, l’immigration et la mondialisation. Ce message est un appel aux jeunes générations de gones et de fenottes à reprendre possession de leur ville, à travers l’engagement politique ou culturel.
  • Rebeyne ! renomme la place Ampère, qui avait vu un an auparavant une manifestation spontanée de jeunes français de souche se révolter contre la racaille et les casseurs. Par la même occasion, les identitaires lyonnais annoncent que l’organisation de la défense du quartier du Vieux Lyon sera assurée en cas d’émeutes ethniques similaires à Londres.
  • Rebeyne ! dénonce l’autisme du Réseau Education Sans Frontières (RESF), qui favorise l’immigration clandestine en France et en Europe. Rebeyne ! intervient dans une réunion publique, et distribue symboliquement des bouchons d’oreilles aux participants.
  • Rebeyne ! participe à la campagne lancée par l’Autre Jeunesse : ANTI MONDIAL – PRO LOCAL. Au-delà d’un principe économique identitaire, ce slogan peut également résumer la volonté de la prise du pouvoir « par le bas » voulu par les identitaires, à travers notamment les diverses stratégies d’implantation locale.
  • Rebeyne ! est à l’affiche d’un reportage d’Envoyé Spécial sur les résistances engagées face à l’islamisation. Quelques semaines plus tard, un reportage de la même émission donne raison aux identitaires, organisateurs de la Marche des Cochons un an auparavant.
  • Rebeyne ! révèle l’existence de prières de rue à Villeurbanne, par la publication d’une vidéo choc intitulée Kaboulleurbanne, dans laquelle on voit les rues de la ville barrées pour permettre la prière d’avoir lieu.
  • Rebeyne ! interpelle les très politisés organisateurs de la Gay Pride à Lyon, en dénonçant le deux poids deux mesures concernant la dénonciation de l’homophobie dans les quartiers à majorité musulmane.
  • Rebeyne ! a également été approché à plusieurs reprises par divers partis de droite, afin de discuter de la recomposition de cette dernière suite à l’élection présidentielle. Signe qui montre que le courage politique dont nous avons toujours fait preuve (ni double discours, ni langue de bois) ne laisse pas insensible des entités jusqu’alors rangées dans le politiquement correct.

Engagement social par le Sport :

  • Alors que l’avachissement se repend à vitesse grand V chez les jeunes, Rebeyne ! a proposé toute l’année durant, un cours de boxe-défense par semaine à La Traboule. Gants, paos, sacs de frappe, tout le matériel y est réuni pour que les adhérents progressent rapidement. L’offre sportive à la Traboule tend à s’élargir, puisqu’une salle de musculation est en cours d’aménagement.
  • Rebeyne ! a également participé à la deuxième édition du tournoi de free-fiht à Nice «La vie est un combat II ». Les combattants lyonnais ont remporté deux des quatre catégories représentées.

Engament social par la formation :

Alors que les jeunes générations se retrouvent désarmées face au rouleau compresseur médiatique et au bourage de crâne inculqué dès l’école primaire, Rebeyne ! a proposé tout au long de l’année un cycle de conférences, afin de parfaire la formation de ses militants, et de sensibiliser les curieux aux thèses identitaires.

  • « Métapolitique d’abord » avec Philippe Vardon
  • « Les racines chrétiennes de l’Europe »
  • « Novlangue, tyrannie médiatique et ré-information » avec Jean Yves Le Gallou
  • « Le territoire dans la littérature lyonnaise »
  • « Vers le goulag numérique » avec Pierre Chatov,
  • « Qui est notre véritable adversaire ? » avec Jacques Marlaux
  • « Islam de France ou islam en France ? » avec Joachim Veliocas
  • « Les grands thèmes identitaires »

Combat culturel :

Parce que la lutte est totale face au système à tuer les peuples, Rebeyne ! a organisé un grand nombre de manifestations culturelles :

 

  • Lugdunum Suum : marche en l’honneur de la vierge Marie qui a rassemblé 500 lyonnais.
  • Visite de l’ossuaire des Brotteaux en mémoire du massacre perpétré par la République en 1793 sur le peuple lyonnais.

Les militants de Rebeyne ! ont également animé un cinéclub rebaptisé Cinégones. Plusieurs films, tous en rapport avec l’imaginaire identitaire ont été diffusés :

  • Le dernier samouraï
  • La vie moderne
  • Prêt à jeter (documentaire)
  • Dien Bien Phu (Pierre Schondoeffer)
  • Bloody Sunday
  • Le Caire nid d’espions
  • Les tontons flingueurs
  • Les Lyonnais

Implantation locale :

  • Rebeyne ! est à l’initiative de la création du Muscadin. Journal gratuit, distribué dans 3 000 boîtes aux lettres du Vieux Lyon, il traite de l’actualité du quartier, et diffuse auprès des habitants du cinquième arrondissement les éléments de la contre-culture identitaire. Plébiscité par de nombreux commerçants et habitants, son tirage devrait être revu à la hausse à la rentrée 2012.

Communauté :

  • Rebeyne ! accorde une importance toute particulière à la notion de communauté. La communauté des identitaires lyonnais a eu de nombreuses occasions de se renforcer à travers cette année. On peut citer en point d’orgue, le camp d’hiver dans le Vercors et le Noël militant organisé à la Traboule le 23 Décembre.
  • La communauté au sens large a également été à l’honneur, puisqu’une soirée de soutien au site fdesouche.com a été organisée, durant laquelle un nombre important de lecteurs du site ont franchi pour la première fois le pas de la porte d’un espace militant.

Cette année a donc été une année de tous les combats pour les identitaires lyonnais, présents dans tous les compartiments de la vie de la jeunesse lyonnais : sport, politique, culture, évènements, formation.

L’année à venir s’annonce encore plus attrayante, avec l’aboutissement de nouveaux projets qui confirmeront un peu plus notre rôle de syndicats des jeunes français de souche dans la région lyonnaise.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr