Militantisme, vie privée et réseaux sociaux.

Militantisme, vie privée et réseaux sociaux.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr

chiffres

« Si les militants passaient autant de temps à militer qu’à « liker », l’Europe serait sauvée ».

Car l’expérience militante m’a appris une chose, le nerf de la guerre n’est pas l’argent, mais bel et bien le temps que l’on consacre à son activité militante créative quotidienne. Et de constater malheureusement que les heures passées par les militants à commenter, mettre à jour leur statut et à dialoguer sont perdues pour le militantisme.

Poster une photo de son chat ou de soi avec son groupe de copains devant une pinte ne fait pas avancer la cause, écrire une phrase assassine sur son ex-copain ou se prendre en photo dans un miroir non plus. Surtout quand ces activités inutiles se déroulent au même moment que des sorties militantes !
Car contaminé par la modernité, destructrice des barrières de la vie privée, le cyber-activiste adopte un comportement dangereux, oubliant les règles premières de discrétion et de retenue, mettant ainsi souvent ses camarades en position délicate par son exhibitionnisme.
Déverser son aigreur, montrer sa dernière conquête ou son déjeuner, n’ont rien à faire sur son « mur ». Facebook comme twitter sont des MOYENS de propager nos idées, pas un lieu pour déverser sa poubelle intime.

Facebook0Twitter0Google+0Emailtumblr