Comment je suis devenu militant…

Comment je suis devenu militant…

Facebook0Twitter0Google+1Emailtumblr

Poitiers

 

Tout a commencé au mois d’octobre 2010. Je suis alors âgé de 17 ans, étudiant en bac général dans le 8ème arrondissement de Lyon, j’habite les Monts du Lyonnais. Je suis un jeune comme beaucoup d’autres, j’avais déjà mes préférences politiques mais je ne me préoccupais pas encore vraiment de ces choses-là et encore moins du militantisme.

Mon déclic a eu lieu pendant la semaine des émeutes qui ont suivi les manifestations concernant le projet de réforme des retraites par le gouvernement Sarkozy en 2010. Après avoir vu la ville de Lyon à feu et à sang pendant plusieurs jours, un appel à la contre-manifestation a été lancé sur Facebook par une poignée de jeunes. Ce jour-là, vendredi 22 octobre, j’ai décidé de quitter les cours un peu plus tôt que prévu afin de participer, à mon niveau, à ce « coup de gueule » de la jeunesse appelé « manif anti-casseurs ». La manifestation a tourné court, mais elle a eu l’effet escompté : un fort retentissement médiatique. Ce rassemblement a eu l’effet d’une bombe dans le milieu, il s’agissait du premier rassemblement aussi spontané de la jeunesse Lyonnaise pour défendre sa ville.

A partir de ce jour-là, j’ai commencé à entendre le nom d’un groupe de jeunes, je me suis intéressé de plus près à ce mouvement de résistants appelé « Rebeyne », mais sans m’approcher plus que ça dans la mesure où j’étais encore mineur.

Une fois la certitude de vouloir m’engager à fond pour cette cause, les choses se sont accélérées : j’ai participé à plusieurs rassemblements, dont un devant une salle de spectacle qui accueillait un concert pour RESF (Réseau Education Sans Frontières), une association qui milite pour l’immigration d’étrangers vers notre Pays, un autre devant le festival melting-potage à Vaugneray dans les Monts du Lyonnais, je suis venu au local « La Traboule » plusieurs vendredis, bref je me suis petit à petit  rapproché du mouvement?jusqu’à ce fameux mois d’octobre 2012, où ils m’ont proposé de participer à une action dont je ne connaissais ni le lieu, ni le déroulement…

On m’avait simplement promis que si je venais je serais fier de ce que j’aurais fait. Après une journée de réflexion j’ai décidé de me lancer, et j’ai fini sur le toit de la mosquée de Poitiers le 20 octobre, sans jamais regretter de leur avoir fait confiance.

Voilà comment, d’un jeune lycéen, je suis devenu militant actif de Rebeyne et de la branche Lyonnaise de Génération Identitaire avec des responsabilités croissantes, à hauteur de mon engagement au sein du mouvement.

Facebook0Twitter0Google+1Emailtumblr